fbpx
 
créer une typographie

Les règles typographiques de base

Comme les règles du savoir-vivre, les règles du savoir-écrire s’imposent à tous ceux qui écrivent des textes destinés aux supports « papier » ou numériques. La plupart des règles présentées dans cet article sont à respecter impérativement pour l’écriture du français, d’autres relèvent plus de l’usage et peuvent être adaptées, l’essentiel étant, une fois les choix faits, de les appliquer systématiquement.C’est pourquoi de nombreuses règles typographiques sont importantes à connaître. Les abréviations en font partie. Elles sont souvent utilisées dans l’écriture au quotidien, mais encore faut-il savoir bien les écrire ! Voici une liste des abréviations les plus courantes à connaître absolument.

 

Précisions préalables Typographie :

« (grec tupos, caractère et graphein, écrire) : art d’imprimer, du point de vue du style, de la disposition typographique et de la beauté de la page imprimée »

  • Espace « En typographie, le terme espace est féminin ; mais dans la langue générale et en informatique, il est de genre masculin » « En tapant une espace, on obtient un espace » Source de ces deux définitions : Office québécois de la langue française, 1982, cité par le Grand dictionnaire terminologique (GTD) : www.granddictionnaire.com
  • Espace insécable : espace qui reste solidaire des mots qui le précède et qui le suive, permettant ainsi d’éviter que des sauts de ligne surviennent à des endroits inappropriés. À utiliser notamment avant les signes de ponctuation doubles : deux points, point d’interrogation, point d’exclamation Sur les différences subtiles entre : − « tiret » et « trait d’union » ou encore « cadratin », − « majuscule » et « capitale » ou encore « haut de casse », − « minuscule » et « bas de casse », voir notamment Typo & Tapuscrit : http://marcautret.free.fr/sigma/pratik/typo/

1.Espaces et signes de ponctuation

2. Quelques cas particuliers pour la ponctuation

  • fin d’une phrase : toujours un signe de ponctuation, point, point d’interrogation ou point d’exclamation ;
  • fin d’un titre de document ou de chapitre : pas de ponctuation (= tendance actuelle) ;
  • dans une énumération : point-virgule après chaque item de l’énumération, mais point après le dernier item s’il correspond à la fin d’une phrase ; dans les énumérations imbriquées, point-virgule pour les items de niveau 1, virgule pour les items de niveau 2 ;
  • après « etc. » : pas de point de suspension ;
  • entre les lettres d’un sigle : pas de point (= tendance actuelle).

3. Les abréviations des nombres ordinaux

  • Premier : 1er
  • Premiers : 1ers
  • Première : 1re et non 1ère
  • Deuxième : 2e et non 2ème
  • Troisième : 3e et non 3ème

4. Les abréviations des mots

Les abréviations s’utilisent surtout dans les tableaux, notes, références, parties de texte entre parenthèse et dans le texte quand cela ne nuit pas à la compréhension.

  • Lorsqu’on garde seulement les premières lettres d’un mot, celles-ci sont suivies d’un point.

Ex. :
fig. pour le mot « figure »
doc. pour le mot « document »
hab. 
pour le mot « habitants »
p.
  pour le mot « page »
ex.  pour le mot « exemple »
p. ex. pour le mot « par exemple »
c.-à-d. ou c-à-d pour « c’est-à-dire »
P.-S. pour « post-scriptum »
R.S.V.P. pour « Répondez s’il vous plaît »
etc. pour « et cetera »
Attention : etc. n’est jamais suivi de « … »

  • Lorsqu’on garde la première et dernière lettre d’un mot, il ne faut pas mettre de point.

Ex. : bd pour le mot boulevard

  • D’autres abréviations à connaitre

n; nos pour « numéro », « numéros »
Dr pour Docteur
Mme  pour Madame et non Mme
Mlle pour Mademoiselle et non Mlle
M. pour Monsieur et non Mr
MM. pour Messieurs

Numéros de siècle :  le XIe siècle, le IIIe siècle av. J.-C.

Numéros d’arrondissement :  4e , 8e arrondissement de Paris.

5. Accents

Les majuscules doivent être accentuées, sauf pour les sigles Exemple : Étant donné qu’il est tard, nous allons faire une pause et laisser la place aux élèves de l’École nationale d’administration (ENA).

6. Italique

  • pour les citations, les termes en langue étrangère, les titres d’ouvrages et de périodiques mentionnés dans le corps d’un texte, le nom propre d’un navire ou d’un véhicule terrestre ou aérien ;
  • pour mettre en évidence un terme ou une expression ;
  • dans les textes scientifiques, pour les lettres représentant des valeurs variables ;
  • dans un ouvrage, pour les textes qui ne sont pas de l’auteur (préface, postface, etc.).

N.B. : Les citations peuvent aussi être mises entre guillemets mais il faut choisir entre guillemets et italique. Seuls les textes en langue étrangère peuvent être à la fois en italique et entre guillemets.

7. Nombres

  • Séparateur de décimale : virgule (et pas un point)
  • Séparateur de millier : espace insécable (et pas un point !)
  • Ordinaux : 1er, 2e , 3e , etc. ou 1er, 2e, 3e, etc.
  • Siècle : chiffres romains en petites capitales : XXIe siècle, forme sans exposant tolérée : XXIe siècle

8. Majuscules

  • Règle de base : ne pas faire comme en anglais ou l’emploi de majuscules est très fréquent, et adopter le point de vue inverse : tout écrire en minuscules sauf quand une majuscule est obligatoire, c’est à dire et à la première lettre de chaque phrase, la première lettre des noms propres, et les sigles. Cette règle est également applicable aux titres de documents et de chapitres. Quelques indications sur ce qui est considéré comme nom propre, et donc sur l’écriture de la première lettre en majuscule ou en minuscule : – 4
  • Personnes liées à un lieu ou d’une certaine couleur, langues
    • majuscule aux noms caractérisant des personnes, minuscules aux noms de langue et aux adjectifs Exemple : Les jeunes Français parlent anglais avec les étudiants chinois mais peuvent parler français avec les Roumains.
    • si noms composés unis par un trait d’union, majuscules aux deux Exemple : Nord-Africains
  • Qualité de personnes : majuscule quand le terme exprimant la qualité d’une personne est employé seul et désigne une ou plusieurs personnes précises, minuscule quand il est placé devant le nom d’une personne. Exemple : Le Doyen sera présent. M. Leforestier, doyen, sera présent.
  • Date : les jours et les mois sont à écrire tout en minuscules Exemple : Aujourd’hui, mardi 11 décembre 2007, nous commençons la formation. Exception : majuscule au mois dans les dates mentionnées pour évoquer un évènement historique, quand l’année n’est pas mentionnée. Exemple : 14 Juillet, prise de la Bastille
  • Sigles
    •  tout en majuscules, mais usage actuel tendant à écrire seulement la 1ère lettre en majuscule pour les sigles qui peuvent se prononcer comme un mot (acronymes) et font plus de trois lettres. Exemple : CCFD, AUF, Unesco, Pnud
    •  en minuscules quand ils sont devenus des noms communs Exemple : laser, radar
  • Noms d’organismes
    •  développé de sigle : majuscule à la 1ère lettre et aux noms propres exemple : Université libre de Bruxelles (ULB)
    •  sinon : – organisme d’État multiple : traité comme un nom commun = minuscule ; si accompagné d’un terme qui le caractérise, majuscule à ce terme exemples : conseil municipal, ministère des Affaires étrangères – organisme d’État unique, organisme international : traités comme des noms propres = majuscule au nom ; si un adjectif précède le nom, majuscule également exemples : Archives nationales, Conseil des ministres, Haute Cour de justice

 


Source : creative common

 

pas de commentaires

Publier un commentaire