Quelle différence entre RVB / CMJN ? | uP! formations
 
RVB-CMJN

Quelle différence entre RVB / CMJN ?

Lors de la création de vos visuels, il y a de fortes chances que vous utilisiez des couleurs ! Mais attention, il existe une règle d’or dans le monde de l’imprimerie qu’il vous faut savoir, les couleurs qui s’affichent sur votre écran, ne seront jamais les mêmes que celles qui seront imprimées !! Pourquoi ? Car il existe 2 modes colorimétriques : le RVB et le CMJN, le premier est dédié aux écrans et le second à l’impression.

Qu’est-ce qu’un mode colorimétrique ?

Un espace colorimétrique est un modèle mathématique tridimensionnel représentant l’ensemble des couleurs perceptibles, utilisables ou reproductibles par un être humain ou un appareil. Chaque couleur qu’il contient est ainsi associée à des coordonnées déterminant un point précis et correspondant, par exemple, à des valeurs telles que la luminance, la saturation et la teinte. Mais pourquoi représenter les couleurs de plusieurs façons ? Le but de la gestion des couleurs est en fait de retranscrire des couleurs conformes à la perception humaine et de les conserver tout au long de la chaîne graphique.

 

Différents modes couleurs pour différents usages

Selon l’usage que vous souhaitez faire de votre contenu, il est important de savoir sur quel mode couleur travailler.

 

cmyk-rgb

Quelle différence entre RVB / CMJN ?

 

Le mode CMJN

Le mode CMJN (ou CMYK) est composé de 4 couleurs : le Cyan, le Magenta, le Jaune et le Noir.

On parle aussi de quadrichromie.

La quadrichromie, c’est le procédé qui permet de reproduire une image grâce aux trois couleurs primaires et au noir. Pour créer une couleur, on mélange les 4 couleurs en les dosant de manière à reproduire à l’identique la couleur souhaitée. Pour créer un point vert par exemple, on prendra un peu de jaune et un peu de bleu. Le noir provient de l’association des trois couleurs. Ainsi, pour optimiser les couleurs, on rajoute un filtre noir directement.

On pourrait représenter graphiquement le CMJN et ses combinaisons de couleurs avec un schéma suivant : le cyan, le magenta, le jaune et le noir ! On a tendance à utiliser le mode CMJN pour imprimer car il est fait pour ça. Disons que ce n’est pas une obligation, mais une possibilité. En fait, il vaut mieux qu’une image à imprimer soit codée au mode CMJN car le résultat sera plus optimal. Notez toutefois que, d’une manière générale, les professionnels de l’imagerie ont tendance à convertir eux-mêmes leurs travaux RVB au mode CMJN (comprendre «manuellement») car l’automatisation peut engendrer une perte de qualité suffisamment importante à l’impression pour qu’une telle démarche soit nécessaire. D’ailleurs, la majorité des imprimeries vous demandera à coup sûr des images CMJN.

Ce mode est utilisé pour les impressions, sur tout type de supports de communication (publicité, journaux, magazines, brochures, flyers etc.).

A savoir :

  • permet de reproduire une large gamme de couleurs
  • s’utilise pour l’imprimerie offset (en grandes quantités) et numérique (petites quantités)
  • s’utilise avec un document en résolution 300 dpi, sachant que la couleur peut varier selon l’imprimante, l’encre et le type de papier utilisé.

 

Le mode RVB

  • RVB (du français Rouge-Vert-Bleu)
  • RGB (de l’anglais Red-Green-Blue)

Composé des 3 couleurs primaires rouge, vert et bleu, le mode RVB (ou RGB) est utilisé pour la création graphique pour le web. La création d’une couleur provient d’un dosage entre 0 et 225 entre ces trois couleurs. Ce mode est exclusivement réservé aux écrans (TV, web…).

On peut dire que l’oeil humain est configuré au mode colorimétrique RVB. Il s’agit donc d’un mode «naturel» et commun à tous. Le mode RVB est défini par trois couleurs : le rouge, le vert et le bleu. Ce sont les couleurs primaires du RVB (c’est-à-dire ses couleurs d’origine). Lorsque l’on mélange ces trois couleurs entre elles (on appelle cela une synthèse additive), on engendre l’apparition de nouvelles couleurs : ce sont les couleurs secondaires. Par exemple, si on mélange le rouge et le vert, on obtient du jaune. De même, si on mélange le rouge mais avec le bleu cette fois, on obtient du magenta. Mais ne vous y trompez pas: cela fonctionne si et seulement si les couleurs proviennent d’une source lumineuse.

On ne parle donc pas de peinture ou d’encre, juste de lumière. Afin de générer différents tons de couleur, par exemple du jaune foncé ou du jaune clair, on va jouer avec l’intensité des couleurs primaires. En effet, chaque couleur primaire du mode RVB (et d’un quelconque autre mode colorimétrique d’ailleurs) est caractérisée par son intensité. Pour le mode RVB, on définit cette intensité à l’aide de valeurs allant de 0 à 255 pour chacune d’elles.

À savoir :

Le mode RVB s’utilise avec un contenu crée en 72dpi afin d’avoir un rendu net et réutilisable. Attention cependant, ce mode n’est pas adapté à l’impression offset et numérique.

Si vous imprimez en mode RVB, le rendu ne sera pas le même sur papier qu’à l’écran. Sachez aussi que les couleurs peuvent varier d’un écran à l’autre: elles dépendent du calibrage de votre écran.

 

Vous n’avez aucune base en graphisme, et vous souhaiteriez maitrisez ces logiciels de manière professionnelle et efficace, retrouvez notre formation design graphique pour tout comprendre.


Bonne conception !!

pas de commentaires

désolé, les commentaires sont fermés.